• Étourneau sansonnet - Sturnus vulgaris - Passériformes

     

     

    Identification : L'étourneau sansonnet en plumage nuptial a des plumes noires irisées. On peut voir des plumes brillantes violettes et vertes sur tout son corps. Il ressemble à un merle noir, mais il a une queue courte et carrée, et des ailes pointues et triangulaires. Les ailes et la queue sont noires. Le bec est jaune avec la base gris-bleu chez le mâle, et rosâtre chez la femelle.
     En plumage d'automne, les plumes sont ourlées de blanc et de chamois, donnant à l'oiseau un plumage tacheté. Le bec devient gris foncé ou noir. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont brun-roux.
     Les deux sexes sont semblables, mais la femelle apparaît plus tachetée que le mâle et a les yeux plus clairs. Le mâle a aussi les plumes plus longues sur la gorge.
    Le juvénile est gris-brun plus terne.

    Chant : L' Étourneau sansonnet pisote. Très en voix à certaines périodes de l'année. Les mâles chantent n'importe quand, sauf pendant leur mue d'été. Leur chant varie des sifflets mélodieux, des cris rauques jusqu'aux imitations réussies de sons tels que les chants d'autres oiseaux, les téléphones, les carillons de porte et les klaxons.
     Ils sont capables d'imiter les cris d'autres espèces d'oiseaux.

    Habitat : L'étourneau sansonnet vit dans des habitats très variés, zones boisées ouvertes, lisières de forêt, jardins, villes, falaises côtières, semi-déserts et cultures. C'est un oiseau des terrains bas.
     Il est résident ou partiellement migrateur dans la majeure partie de son habitat, avec quelques populations qui bougent vers le sud pour hiverner.
     
    Comportements : L'étourneau sansonnet est souvent vu en grands groupes, excepté durant la saison de reproduction. Les grands groupes sont une forme de protection contre les prédateurs. Ils sont très grégaires, se reproduisant et se nourrissant en groupes, et migrant en masse.
     L'étourneau sansonnet est omnivore, et peut s'adapter à toutes sortes de nourritures. L'introduction de l'espèce en Amérique du Nord a entraîné le déclin des autres espèces d'oiseaux nichant dans des cavités, avec le nombre croissant d'étourneaux et leurs comportements agressifs.
     La parade nuptiale comprend des ondulations des ailes par le mâle pour attirer la femelle. Il chante aussi dans le nid décoré pour impressionner sa partenaire.
     L'étourneau sansonnet vit près des humains dans les zones urbaines. Il peut devenir une réelle nuisance à cause du bruit et des fientes sur les lieux de repos.
     
    Vol : L'étourneau sansonnet effectue des vols droits et directs, avec de rapides battements d'ailes, alternant avec de courts glissés. Les grands groupes bougent comme une seule unité.
     
    Nidification : Pour nicher, l'étourneau sansonnet préfère les sites élevés, jusqu'à 15 m, dans les maisons, les arbres, sur les falaises, parfois sur le sol si les trous sont rares ailleurs. Il rassemble de grandes quantités de matériaux si la cavité est grande : les plus grands nids peuvent atteindre plus d'un mètre de diamètre. Les feuilles vertes ajoutées au nid pourraient servir à repousser les insectes.
     Ponte : la femelle pond 4 ou 5 oeufs blanc pâle uni et brillant par couvée. Les poussins sont nidicoles. Ils sont nourris par les deux parents, d'abord avec de la nourriture animale. Les parents nettoient le nid en enlevant les sacs fécaux.
     Les jeunes quittent le nid au bout de 21 à 23 jours, et les parents les nourrissent pendant quelques jours encore. Quand ils sont indépendants, les jeunes se rassemblent en groupes avec d'autres jeunes oiseaux.
     Les premières portées sont plus importantes que celles de remplacement. Les femelles, qui sont les seules à couver, restent au nid pendant 12 jours. Les premiers oeufs sont pondus début avril. Les derniers jeunes arrivent à maturité en juillet. Les jeunes muent à la fin de l'été et en automne.
     
    Régime : C'est une espèce omnivore. Il peut être présent en bandes nombreuses dans les endroits où la nourriture est abondante (décharges, poubelles, mangeoire à bétail, vergers et mangeoire de jardin). La nourriture naturelle comprend des pommes, des cerises, des chenilles, des larves de tipules, des fourmis volantes.
     Les oiseaux côtiers se nourrissent de mollusques et de crustacés.

    Protection / Menaces : Les grands groupes bruyants peuvent devenir une sérieuse source de nuisances. Ils dorment dans des arbres qu'ils abîment. Leurs fientes endommagent les voitures et d'autres produits avec l'acide urique qu'elles contiennent.
     Le problème le plus courant est associé aux nids d'étourneaux dans les immeubles. Ces oiseaux sont des vecteurs de réintroduction des acariens et autres nuisibles envahisseurs d'immeubles. Ils transmettent aussi des organismes nuisibles aux humains et aux stocks de produits frais.
     L'exclusion est toujours la meilleure solution à ces nuisances, en fermant les grandes ouvertures de diverses manières, pour éviter l'implantation des nids.
     
    Sources :
    ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.

    « Quand le plastique se fait lumière...Au cirque de Mourèze... »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:27

    bonjour Pascale  chez moi ils arrivent souvent en bandes  et se regalent dans les gazons  le pire c'est quand ils viennent dans le cerisier hihi  bisous

    passe une bonne journée

    Marcel

    2
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:50
    Veroniquebrosseau

    jolie prise d'autant que le noir n'est pas facile, bisous

    3
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:51
    Veroniquebrosseau

    une jolie prise, d'autant que le noir n'est pas facile ( j'ai posté un commentaire mais je crois qu'il n'a pas été pris en compte ...)

    4
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:53

    Par chez nous des mesures un peu draconiennes ont ete mises en place , du coup il n'y a plus foule ...

    Bonne journée à toi

    Bises

    5
    jm
    Vendredi 17 Février 2012 à 14:27

    chez nous il y en a baeucoup surtout au moment des raisins,je te souhaite un bon vendredi,bises

    6
    Vendredi 17 Février 2012 à 14:48

    j'aime bien les etourneaux mais lorsqu'ils attaquent mon cerisier, alors là j'aime moins, mais bon il faut bien qu'ils mangent et puis un cerisier à 300 metres de Paris, il n'y en a pas beaucoup

    très belle photo, ma fille yaya a eu l'occasion de prendre un nuage d'etouneaux à Epinal, elle a mitraillé a fond, j'attend de voir les photos

    7
    Vendredi 17 Février 2012 à 15:00

    Ben ils ne sont pas plus nuisibles que les pigeons dans les grandes villes... Qu'est ce qu'ils sont beaux, comment des gens peuvent-ils manger ce bel oiseau ?!!!!! pppfffff

    Bisousssssssssssssss

    8
    Vendredi 17 Février 2012 à 15:48
    gootchai

    coucou!! il est super cet étourneau avec sa livrée d'hiver!!! j'aime bien!! bisoussssssssss

    9
    Vendredi 17 Février 2012 à 16:21

    Bonjour Pascale , merci pour ton article si bien fait ! . Içi ils envahissent les arbres de l' avenue et font beaucoup de

    bruit , heureusement pas en face de chez nous car pas d' arbres mais la mer !! ..

    10
    Monica et la mer
    Vendredi 17 Février 2012 à 16:38
    Monica  et la mer

    dans la campagne j 'en voit parfois

     mais pas en bord  de mer  doivent pas aimer loll

     il préfére les champs

     bonne  soirée pour toi

     bises

    11
    Vendredi 17 Février 2012 à 17:29

    Coucou Pascale ,


    Connais-tu :http://aigleloup.skynetblogs.be/ c'est un passionné comme toi de nature , oiseaux ,faune


    un peu comme notre copine Katara (j'ai d'ailleurs d'autres liens sur les amoureux des oiseaux ,mais


    le manque de temps ,m'a fait perdre la visite de leur blog) J'ai admiré l'envol du flamand rose , on a


    pas l'habitude de les voir de si près , c'est majestueux .Vu la quantité ,d'échassiers qui se baladent


    chez toi comme l'avocette ,familière de la baie de Somme , j'admire ton coup d'oeil sur les petits rien


    qui bordent le chemin (tu rêves comme moi !) Les étourneaux sont moins nombreux en ce moment en ville


    mais sinon c'est comme un vol de sauterelles qui s'abat sur les antennes et clocher , plus ce sifflement


    aigu, quand ils arrivent en ville (et oui je chante!) je suis la forme du nuage qu'ils forment ,une vraie


    chorégraphie céleste !


    Je te souhaite une belle fin de semaine pleine de découvertes ,bises .


    (un grand merci pour tes coms si chaleureux et enthousiastes)

    12
    Vendredi 17 Février 2012 à 17:53
    Andrée :0071:

    merveilleux oiseau 

    même si très envahisseur !!! 

    bises 

    13
    Vendredi 17 Février 2012 à 18:34

    J'ai les même petits voyous à la maison !!!! des voyous très mignons tout de même car ce sont des musiciens hors pair !!!! 

    14
    Vendredi 17 Février 2012 à 18:35
    Cephalantera

    Bonsoir Nokomis, belles photos de sonsonnet, tu fais de plus en plus d'oiseaux, c'est sympa.

    Rarement j'ai galèré sur un blog comme sur le tien aujourd'hui...... ça rame et ça rame.

    Bon WE, bises

    15
    Philippe D Profil de Philippe D
    Vendredi 17 Février 2012 à 21:40

    C'est bizarre, moi qui aime autant les oiseaux, j'ai une véritable répulsion pour les étourneaux. Je n'en connais pas la raison. Dans une autre vie peut-être???

     

    16
    Violette-biodiv
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:32

    Coucou ma poulette, alors pour te répondre et je vois que certains sont dans ton cas aussi, Eklablog rame en effet sur Firefox, mais sur Chrome, car j'utilise les 3, ça pète  !

    Chrome est toujours plus rapide.

    Bisoussssssssssss 

    17
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:36

    Ah et au fait, dis moi c'est ça va les liens sous mes articles, je ne peux pas essayer vu que je ne suis pas sur FB.

    18
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:47

    Pour Violette :

    Ben je vais essayer de m'y remettre, car j'ai du mal avec Chrome...
    Je vais faire un effort, parce que là avec Firefox ou avec IE, quelle galère !!!!!!!!
    Bisoussssssss  

    19
    baine b
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:57

    coucou Nokomis


    avec lui j'ai un peu de mal son oeil me dérange trop noir et obcur  pour moi  bisous

    20
    Samedi 18 Février 2012 à 06:09

    chez moi, ces hordes de piafs sont parvenues à fairemourir sapins et bambous avec leurs fientes j'ai vu des vignes aussi totalement ravager par ces oiseaux, donc je les préfère chez les autres que chez moi MDR

    Bisous 

    21
    Mercredi 22 Février 2012 à 05:19
    Lungta

    ÉTOURNEAU, subst. masc.

    A.− Passereau à plumage sombre moucheté de gris, qui vit par bandes dans les prairies, les jardins ou à la lisière des bois. 

     

    B.− Fam. [P. réf. à l'apparence instable et désordonnée du vol de ces oiseaux] Personne irréfléchie et, spéc., enfant ou adolescent étourdi. C'est un étourneau; un jeune étourneau; être étourneau. 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :