• La vie au "Refuge en Cévennes"

     


    La Commune, le Hameau et les alentours : ICI

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

     - La Faune dans le Parc National des Cévennes : ICI
    - Les oiseaux du Gard : ICI  

    - Observatoire du patrimoine naturel du Gard : ICI
    - Gard : le Parc national des Cévennes labellisé "réserve internationale de ciel étoilé" : Vidéo ICI


    Localisation :  frontière Gard/Lozère et proche de l'Ardèche, dans le Parc National des Cévenneset dans la partie "Causses et Cévennes" inscrits conjointement au Patrimoine mondial par l'UNESCO. Le Parc des Cévennes a également été nommée “Réserve de biosphère” par l’UNESCO en 1985 et aussi depuis 2018 Plus grande Réserve internationale de ciel étoilé d’Europe (liens cliquables en blanc et gras).

    Cette page est appelée à évoluer au fil du temps. 


    La vie au "Refuge en Cévennes"

     Parce que...
    La nature a besoin d’un coup de main pour se repeupler, parce que l’homme a trop longtemps usé d’elle (et en use et en abuse encore largement), il nous semble important de faire chaque jour des petits gestes pour prendre soin d’Elle.
    Bien sûr, certains diront que ce ne sont que des gouttes dans l’océan des conduites délétères qui contaminent la Terre, mais ces quelques gouttes, au-delà de nous aider à accepter notre reflet dans un miroir, peuvent aider à préserver notre environnement local.

    Refuge LPO en Cévennes

    Ici, nous nous engageons à :

     • Accueillir la faune et la flore sauvages
    • Renoncer aux produits chimiques
    • Réduire notre impact sur l'environnement
    • Interdire la chasse sur le Refuge
    • Respecter les valeurs de la LPO

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    Le petit coin potager en lisière de forêt (parfaitement débutants dans ce domaine, nous sommes en phase d'apprentissage ;-) sans aucun produit chimique et arrosé grâce à deux citernes de récupération d'eau de pluie qui avec un bon paillage sont réduits par deux. Nous avons la chance de n'avoir ni Escargots, ni Limaces dévoreuses. 

    Petit potager


    Précipitations aux refuge : ICI

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Installations pour accueillir les Oiseaux

     

    Deux baignoires/abreuvoirs. Elles sont là toute l'année et ont un franc succès.

    Nettoyer régulièrement les abreuvoirs et les bains d'oiseaux avec une brosse et un peu de vinaigre blanc pour enlever les algues et limiter la prolifération de parasites sur les parois des vasques ; Changer l'eau régulièrement (de préférence quotidiennement en été)


    (Noms des oiseaux au passage de la souris sur les photos)

    Moineau domestique     Serin cini

    Deux points de nourrissage graisse/graines (1 pot en terre cuite, une noix de Coco) et deux distributeurs pour boules qui sont remplis chaque jour en période hivernales. Les coques de noix de coco et le pot de terre (contenant un petit bol étanche) sont réapprovisionnés avec mes propres mélanges : graisse végétale, graines variées, flocons d'avoine, raisins secs, vers de farine séchés (ou crevettes séchées).

    Mésange bleue   Notre refuge en Cévennes   Mésange bleue et Mésange charbonnière

     

    Vu le nombre d'oiseaux fréquentant les lieux, j'ai installé des mangeoires ouvertes (chêne liège ou bois creusés), fixées sur pied (pour permettre au petits mais aussi aux plus gros oiseaux telles les Tourterelles de venir s'y nourrir) ainsi qu'une mangeoire suspendue à une branche de Cerisier. Au total 14 points de nourrissage sont répartis sur le terrain.


    Quelques espèces aux différentes mangeoires.

     

    Tourterelle Turque  Rougequeue noir  Moineau Domestique et Mésange Charbonnière

     

    Sitelle torchepot  Mésange charbonnière  Grosbec casse-noyaux

     

    Rougegorge familier  Tarin des Aulnes  Chardonneret élégant

     

    Mésange nonnette  Pinson du nord  Verdier d'Europe


    Moineau domestique  Verdiers et Pinsons des arbres  Mésange charbonnière sur la mangeoire suspendue
     

    Dès la fin du printemps, les cerises, puis plus tard les arbouses, prunes, pommes et poires, font le bonheur des oiseaux avant le retour de l'hiver et du nourrissage. 

    Et... merci les oiseaux !  Ils ont semé involontairement des graines et m'ont offert de magnifiques pieds de Tournesols autour de chacune des mangeoires. Certains font près de 2m de haut et sont garnis de cinq à sept grosses fleurs. Ils sont bien plus beaux que ceux que j'ai moi même semés qui comparativement sont "ridicules" ;-)

    Tournesols semés par les oiseaux

     

    - Conseils de la LPO pour nourrir les oiseaux en hiver : ICI

    - Nourrissage des Oiseaux, conseils d'experts : ICI  

    - Pour attirer les Rougegorges au jardin : ICI
    - Hygiène autour des mangeoires : ICI
     

     

    Quelques autres Oiseaux au Refuge



    Huppe fasciée   Rougequeue à front blanc   Gobemouche noir

     

    Fauvette à tête noire   Étourneau sansonnet   Geai des Chênes

     

    Pic noir   Pic épeiche   Mésange huppée

     

    Merle noir   Grive draine   Faucon crécerelle

     

    Six nichoirs ont été installés. Cependant les Oiseaux ne manquent pas d'endroits ou nicher entre Figuier, Arbousier, Cyprès, ainsi que le lierre qui recouvre les murs de la clède (séchoir à châtaignes) et les toitures en tuiles romaines qui leur procurent de très bon abris.

    Installée en mai 2021   Installée en mai 2021   Installée en mai 2021

     

    Installée en mai 2021    Installée en juin 2021   Installée en juin 2022

     Oisillons tombés du nid : Ne les ramassez pas systématiquement : ICI

     

     ATTENTION : Nos fenêtres et baies vitrées sont des pièges mortels pour les oiseaux (voir ICI)


    Pour éviter le problème des collisions sur les vitres (d'autant que n'ayant aucun vis à vis, je n'ai pas de rideau), j'ai installé sur une de mes fenêtres problématiques par le reflet des arbres dans celles-ci des suspensions pour plantes.

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    et sur la baie vitrée, qui était le second endroit dangereux, j'ai mis des bandes auto-adhésives signalant aux oiseaux qu'il y a un obstacle. Il existe aussi des stickers anti collision.

     

     

    Les Oiseaux identifiés et au fil du temps, à demeure au refuge ou de passage.
    (Malheureusement, je n'ai pas toujours l'APN en mains)

    Observations au refuge (44 espèces) : 

     

    Accenteur mouchet - Bergeronnette printanière (¤ 25/05/2022) - Chardonneret élégant -  Corneille noire (¤ 30/01/2022) - Etourneau sansonnet - Faucon Crécerelle - Fauvette à tête noire * - Geai des chênes - Gobemouche noir -  Grimpereau des jardins - Grive draine - Grive musicienne -   Grosbec casse-noyaux (¤ 09/01/2022) - Huppe fasciée * -  Merle noir - Mésange boréale (¤ 12/01/2022) - Mésange à longue queue - Mésange à tête noire - Mésange bleue - Mésange charbonnière - Mésange huppée - Mésange noire -  Mésange nonnette -  Moineau friquet * - Moineau Domestique -  Pic Épeiche - Pic noir - Pic vert - Pigeon Biset - Pigeon ramier - Pinson des arbres - Pinson du Nord (¤ 19/10/2021) - Pouillot véloce * - Roitelet huppé * - Rougegorge familier - Rougequeue à front blanc * - Rougequeue noir - Serin Cini - Sittelle torchepot - Tarier pâtre (10/04/2022) -  Tarin des aulnes (¤ 18/01/2022) - Tourterelles Turques - Troglodyte mignon - Verdier d'Europe

     

    Autres observations dans le hameau mais pas au jardin à proprement parler  (16 espèces supplémentaires) : 

     

    Bergeronnette des ruisseaux * - Bergeronnette grise - Buse variable - Circaète Jean-Le-Blanc (07/07/2022) -  Choucas des Tours * - Coucou gris - Épervier d'Europe - Faisan de Colchide - Grand Corbeau * - Grue cendrée (¤ 12/2021 passages haut dans le ciel) * - Guêpier d'Europe ( ¤ 09/09/2021 en vol au dessus de la maison) * - Hirondelle rustique - Martinet à ventre blanc * - Milan noir - Milan Royal Pie bavarde -

     

     (* espèces vues de manière occasionnelle)
    (¤ date des premières observations notées à partir de septembre 2021)

     

    Espèces entendues et non vues (9 espèces) : 

     

    Bouvreuil pivoine (25 06 2022) - Chouette de Tengmalm - Chouette hulotte - Effraie des clochers  - Loriot d'Europe (18 06 2022) -  Petit Duc Scops (20 06 2022) - Pouillot fitis (25 06 2022) - Roitelet à triple bandeau (25 06 2022) - Rossignol philomène (18 06 2022)

     

    Galerie de photos d'Oiseaux hors pages blog, réalisées dans notre refuge :

    2020/2021 - ICIICI et ICI
    2022 - ICIICIICI

    Ainsi que les pages courantes de la faune fréquentant le refuge :  ICI
     

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Pour accueillir les Insectes variés

    L'hôtel à insectes, appelé aussi nichoir à insectes, est un dispositif qui vise à faciliter la survie d'insectes et d'arachnides, notamment dans des écosystèmes où la pollinisation et la biodiversité sont recherchées, à l'exemple du jardin potager, du verger et de la construction haute qualité environnementale.

    Bien qu'ici, la nature environnante soit semble t'il suffisante, à quatre mains, nous avons fabriqué un hôtel à insectes de 75 x 50 cm, rempli ensuite de cubes de palette percés, rondins de bois percés, Pommes de Pin et petits branchages et il a été installé sur une faïsse non loin du potager.

    Hôtel à insectes

    Un petit verger ouvert (friche fauchée une fois par an) jouxtant le terrain clôturé fait aussi le bonheur des insectes et également des Sangliers et des Renards.

    26/07/2022 - Fauché début mai.

    Je ne tonds que rarement et au maximum de la hauteur possible pour laisser les fleurs sauvages aux butineuses qui sont très nombreuses. Les variété de fleurs sauvages changent au fil des mois en commençant par les Violettes à la sortie de l'hiver. C'est sûr que mon jardin fait un peu fouillis avec ces "herbes folles" ;-)
    En revanche, malgré les très fortes chaleurs depuis mi-mai et la sécheresse de 2022, cela reste vert bien plus longtemps alors que les jardins aux alentours, tondus fréquemment et à ras, étaient déjà grillés à la mi-juillet.

    26/07/2022 avec des chaleurs intenses depuis Mai et tout en étant en alerte sécheresse.


    4 RAISONS DE LAISSER SA PELOUSE TRANQUILLE

    Tondre la pelouse le plus court possible est tentant: on a l’impression que ce sera plus net et qu’on en aura pour longtemps avant de s’y remettre. Pourtant, souvent, le geste ne se justifie pas. Il est même fortement conseillé de tondre à 5 ou 7cm du sol plutôt qu’à 3 ou 4.

    1. POUR UNE PELOUSE MOINS SÈCHE La pelouse se dessèche beaucoup plus vite quand elle est rasée de près, se constellant de plaques brunies dès qu’il fait sec. Il est par ailleurs déconseillé de tondre plus de deux fois à trois fois par mois en été.
    2. POUR DES RACINES PLUS FORTES Les racines se développent plus en profondeur quand le gazon est plus haut, rendant l’herbe plus robuste et plus verte.
    3. POUR PRÉSERVER LES MICRO-ORGANISMES Une tonte à ras endommage les micro-organismes qui font l’équilibre et la richesse du sol. Ils sont mieux préservés avec une pelouse plus haute et plus fournie.
    4. POUR LA BIODIVERSITÉ L’herbe est plus variée avec un brin de hauteur, ce qui est propice à la biodiversité et à l’accueil des insectes pollinisateurs.

    ENCORE PLUS “ÉCOLO”: NE PAS RAMASSER L’HERBE DE TONTE

    Si vous tondez peu mais mulchez bien (c’est-à-dire, hacher et redéposer l’herbe sur le sol), vous ferez un sans-faute: vous réduisez ainsi de 30% vos besoins en engrais ainsi que le phénomène d’évaporation d’eau des sols. Et puis, vous gagnez du temps ;-)

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►


    Pour accueillir les petites Abeilles sauvages

    Après l'Hôtel à insectes, et tout en ayant fleuri encore plus mon jardin cette seconde année, j’ai fabriqué une "Maison à Abeilles" : petite ruche de 20 x 20 en bois et Bambou (le Roseau fait aussi très bien l'affaire) pour héberger les petites abeilles sauvages. Cette mini ruche est installée dans mon jardin orientée sud/est (on peut également l'installer sur une terrasse ou un balcon).
    Cette maison offre un lieu de nidification pour différentes espèces d’Abeilles sauvages.

    La vie au "Refuge en Cévennes"


    Les Abeilles maçonnes sont des espèces faciles à vivre et à observer. Ce sont des Abeilles sauvages qui, contrairement aux Abeilles mellifères ne vivent pas en colonie : elles n’ont pas de reine et ne produisent pas non plus de miel. Ce sont des solitaires. La nourriture sucrée ou salée sur la table n'intéresse pas les Abeilles maçonnes et ne les détournera pas de leur travail. Celles-ci se nourrissent uniquement de pollen et de nectar. Pas d’inquiétude non plus pour les allergiques ou phobiques des piqures d’Abeilles, pour les familles avec petits enfants car ces petites Abeilles poilus et colorées ne piquent pas.

    Osmie   Osmie


    Certaines espèces d'Abeilles maçonnes en France - surtout les espèces Osmia cornuta et Osmia rufa - sont les Abeilles solitaires les plus faciles à "domestiquer".  Elles font leurs nids hors-sol dans des petits "tunnels" naturels et émergent au Printemps. Vous les trouverez autour des arbres fruitiers, dans les jardins mais aussi dans les grandes villes.

    Un lien pour optimiser l'accueil des Abeilles sauvages : ICI


    Après l’accouplement au printemps, les femelles collectent du pollen et du nectar pour nourrir leur couvée. Elles alignent pour ce faire des cellules de couvain dans des espaces creux naturels ou mis à leur disposition en guise d’aide à la nidification, puis bouchent l’entrée de leur nid avec un épais opercule en argile. Les Abeilles maçonnes ne font qu’une génération par an. La femelle adulte meurt après environ quatre à six semaines. Une fois sorties de l’œuf, les larves se nourrissent du pollen mis à leur disposition, grandissent rapidement, puis s’enferment dans un cocon robuste. Elles se développent à l’intérieur de celui-ci pour devenir des Abeilles maçonnes à l’automne. A ce stade, elles hiberneront et seront prêtes pour la pollinisation des premières fleurs de la nouvelle année.

    Pour les aider un peu plus, et bénéficier de 6 mois de floraison estivale semons des plantes annuelles dès le mois de mars : cosmos, soucis, œillets d’Inde, pois de senteur, capucines et bien d’autres variétés qui offriront des floraisons exceptionnelles tout l’été, tout en étant précieux pour les butineurs.


    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

    Quelques spécimens d'hyménoptères au refuge...


    Bourdon des champs   Abeille mellifère   Halictus quadricinctus

     

    Abeille charpentière   Anthidium florentinum (Mégachile)   Guêpe polistes

     

    Bourdon terrestre   Abeille solitaire - Peut-être Coelioxys abeille coucou coupeuse de feuilles.   Megachile ericetorum – Mégachile des gesses

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

    Autre "petit peuple de l'herbe"

     

    Également beaucoup d'insectes variés (Lépidoptères, Mantes et deux espèces d'Odonates...) ainsi que le Scorpion noir à queue jaune très présent et le Scorpion Languedocien plus rare quant à lui. Les Scorpions aiment se mettre en dessous des pots de fleurs et entre les pierres des faïsses. Ils entrent parfois dans les maisons et aiment beaucoup les salles de bain (ils ne sont pas dangereux).

     

    Quelques spécimens d'Insectes et d'Arachnides...

    Mante religieuse   Empuse   Cigale

     

    Araignée courge   Citron de Provence   La vie au "Refuge en Cévennes"

     

    Saltique   Thomise hirsute   Punaises en tous genres

     

    Anax empereur   Cordulégastre annelé   Scorpion à queue jaune

     

    Collembole   Machaon   Bombyle minor

     

    Sauterelle   Mouche Cylindromyia bicolor et autres de tous genres   Flambé

     

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Pour accueillir les insectes xylophages

     

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    Le bois en décomposition est le lieu de prédilection des Scarabées rhinocéros (tout autant que pour le Cétoine doré), c’est pourquoi il est important de conserver du bois mort afin de leur garantir à eux et aux autres insectes xylophages le gîte et le couvert. Ce bois débité d'un Bouleau mort tombé dans la forêt et le lierre courant sur cette partie de la faïsse leur assure tout cela.

    Scarabée Rhinocéros

      

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Pour accueillir les Amphibiens

     

    Quelques tuiles ont été disposées dans un endroit ombragé le long d'un muret. 

    Refuge LPO en Cévennes

    Salamandres tachetées et Crapauds communs viennent s'y abriter...

    Salamandre tachetée     Crapaud commun

    En été les Crapauds aime venir aussi s'abriter dans les caves bien fraîches, ainsi je leur ai disposé des planches le long des murs de pierres (posées sur 4 cailloux pour les surélever légèrement) et ils viennent s'abriter en dessous. Parfois ils peuvent être cinq ou six.

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Pour accueillir les Hérissons

     

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    Le premier jour ou je l'ai aperçu, il sortait de dessous cette grosse pierre (Trou creusé par Gampo et recouvert pour qu'il cesse cette activité). Manifestement, l'endroit plaît bien au Hérisson. Naturellement, elle restera donc en place.

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    Si on pense  à installer une mangeoires et nichoirs pour les oiseaux, on néglige souvent les petits mammifères, en particulier les Hérissons. Vous pouvez donc aussi leur aménager un refuge. 

    Pour faire un refuge à Hérisson, c’est l'occasion de recycler. Récupérez une solide cagette à légumes ou une caissette en bois aérée d’au moins 40 cm de long pour 20 cm de hauteur. Vous pouvez le recouvrir d'un voile d'hivernage. Placez la à l'abri du froid et du vent, le long d'un muret, sous un petit tas de bois mort, un tas de feuilles mortes ou encore un arbuste. Une fois le site idéal trouvé, il s'y aménagera un petit nid capitonné de feuilles ou de mousse. (vous pouvez déjà disposer quelques feuilles mortes à l'intérieur). Si vous avez plusieurs Hérissons, il faut leur installer autant d'abris.

    La vie au "Refuge en Cévennes"

    C'est un petit animal très séduisant malgré ses piquants. De plus, le Hérisson est un grand allié du jardinier. Selon la légende, il serait un véritable prédateur pour les limaces et les escargots. Il se nourrirait également de reptiles tels que la couleuvre. En réalité, il s’agit surtout d’un insectivore qui recherche les coléoptères et les vers de terre. Il consomme également les larves, les perce-oreilles, les criquets et les araignées. Ce petit mammifère chasse également les autres insectes qui nuisent aux plantes du jardin et du potager.

    Une fois l'abri installé, il est fortement déconseillé d’approcher ou encore d’y toucher. Le Hérisson est un animal très timide. Ainsi, il faudra vous armer de patience pour le voir. Pendant les soirées paisibles, vous pouvez tenter une approche discrète. En effet, ces petits mammifères ont des mœurs nocturnes.


    Comment nourrir un Hérisson sauvage ?  Vous pouvez leur mettre à disposition des insectes déshydratés (vers de farine séchés par exemple), ou des croquettes pour chats : les Hérissons en seront ravis ! Enfin, n'oubliez pas d'y joindre un grand récipient d'eau à température ambiante pour leur permettre de bien s'hydrater.
      
    En outre, le Hérisson fait partie des animaux vulnérables qui hivernent par temps froid. Pour cela, il recherche un abri en hiver et survit grâce à la réserve de nourriture qu’il a accumulée pendant l’automne. En novembre, vous pourrez encore croiser quelques retardataires qui recherchent leur refuge. Généralement, ces petits mammifères restent dans ces abris pendant les cinq mois les plus froids. En installant un abri à la maison, vous les aiderez à mieux passer l’hiver. Veillez cependant à ce qu'il ne soit pas dérangé par votre chien ou votre chat.

    2025, l'extinction des Hérissons ? ICI

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

     

    Pour abriter les petits rongeurs

     

    Un autre abri avec ce petit tas de branchages en fouillis est installé le long d'une autre faïsse à l'attention des petits rongeurs tels que différentes Musaraignes. Sur le dessus de la faïsse, des rondins placés également à leur attention. Ils apprécient les lieux et s'y réfugient volontiers. Les Salamandres, Crapauds et Couleuvres aussi d'ailleurs.

     

    Notre refuge en Cévennes    Musaraigne

     

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

    Pour accueillir les Écureuils


    Dans ma lancée d'installation de mangeoires et nichoirs, je leur ai également confectionné deux mangeoires  avec quelques chutes de planches et quelques vis. Un pont à Écureuil en corde a également été tendu entre un Cerisier sur notre terrain et un Pin en lisière de la forêt de manière à leur permettre de passer d'un arbre à l'autre en leur évitant ainsi la clôture et le passage de la faïsse.
     

    Notre refuge en Cévennes     Notre refuge en Cévennes


    Écureuil roux     Écureuil roux

    Attirer les Écureuils dans votre jardin : ICI 

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

     

    Pour accueillir les Chauves-souris

     

    Installé en mars 2022

    Comment construire un nichoir ou abri de jour à Chauves souris : ICI

    Je n'avais que deux planches de même longueur, donc pour l'entrée en dessous, j'ai fait un petit rebord pour qu'elle s'y accrochent. 


    A la nuit tombée en été, nous voyons beaucoup de Chauves-souris dont la Pipistrelle commune ou Pipistrellus pipistrellus - Lien ICI sur ce petit animal qui lui aussi focalise bien des idées reçues.

    Pipistrelle commune   Pipistrelle commune

    Certaines, comme sur ces photos et pendant leur période d'activité, viennent s'installer en fin de nuit entre le mur et les volets. Du coup, je ne les ferme pas la nuit dès lors qu'elles ne sont plus en hibernation. Sous nos latitudes elles hibernent et se réfugient pour l'hiver dans les nombreuses Clèdes ou dans les grottes qui sont également en grand nombre par ici.

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

     

    Mammifères présents dans et autour du refuge

    Sur notre terrain, et avant que nous ayons terminé de clôturer efficacement, nous avons eu la visite du Blaireau européen et du Renard roux. A présent, ils ne peuvent plus pénétrer mais continue de circuler autour. En revanche, nous avons toujours certaines visites : Martre des PinsGenette communeÉcureuils rouxFouine... qui passent par les arbres et de temps à autre une Chevrette saute la clôture (animaux en visites de toute fin de journée et donc pour la photo, je n'ai pas assez de lumière mais je ne désespère pas).
     


    Alentours, nous avons aussi rencontré des Chats forestiers, des Chevreuils (que nous entendons aboyer) et Cerfs élaphes (que nous entendons à la période du brame).

    Chevrette à la sortie du Hameau, très souvent présente à cet endroit.

    Chevreuil    Renard roux

     

     

    ◄►♥◄►♥◄►♥◄►♥◄►

     

     

    Et aussi... cohabiter avec les Sangliers 

     

    Si nous accueillons volontiers tous les animaux, il y a cependant une exception : les Sangliers ! Ils sont réellement dévastateurs.

     À notre arrivée, le terrain, laissé à l'abandon, était dévasté. Ils étaient habitués à y circuler à leur guise. Le petit
     portail principal en métal ajouré était détruit de même que les clôtures. Tout était à refaire (clôtures, aplanir le terrain...). Les sangliers n'aimant pas quand ils ne voient pas de l'autre côté d'un obstacle, le portail a été refait en bois plein. Suite à quoi nous nous pensions tranquilles, mais c'était sans compter sur leurs habitudes des précédentes années, dès lors que la nourriture a manqué en forêt. Début Juin 2021, des familles entières sont parvenues à entrer chaque fin de journée en quête de nourriture et malgré la présence (et donc les odeurs) de nos deux chiens.


    Deux mois à les filmer à la caméra infrarouges, à renforcer les clôtures après avoir identifié les points sensibles et à subir pas mal de dégâts tant matériels que de nouveaux labours. Les répulsifs du commerce ainsi que l'urine humaine qui paraît-il fonctionne très bien, autant dire qu'ils s'en moquent totalement.

    Mi-juillet, un solitaire entêté, parvenait toujours à s'introduire sans pour autant détruire les clôtures (???) Un matin, je me suis trouvée face à face avec lui, moi à l'intérieur de la maison et lui sur la terrasse devant une porte fenêtre... terrasse qu'il avait dévastée pour la seconde fois.  Youpiiiiii !

    Grâce à la caméra infrarouges, nous avons enfin compris que ce solitaire parvenait à sauter le portail secondaire en bois ajouré de 90 cm de haut pour entrer, et que pour sortir, il le soulevait avec son groin le dégageant de sa clenche, puis poussait. Opération rehaussage du portail une première fois à 1.10m sans effet, puis une seconde à 1.40m ce qui a stoppé les intrusions.

    Neuf semaines de boulot pour maintenir ce petit monde à l'extérieur, et trouver la tranquillité depuis le 9 Août 2021. Oufffffff wink2 A présent, on peut les entendre et les voir en nombre quasi chaque soir à la tombée de la nuit circulant tout autour de la maison mais se contentant de passer à l'extérieur le long des clôtures en labourant tout sur leur passage.

    On peut cependant les voir, même en pleine journée, se balader dans le hameau. La commune a dû installer des abris fermés pour les containers à poubelles car courant août 2021, ils s'y sont attaqués, les renversant et les promenant dans la ruelle du hameau. Du jamais vu par ici. Il y a encore 10 ans, aucun terrain n'était clos, les Sangliers se contentaient de la forêt. Leur population grandissant, chacun a dû se résoudre à fermer son terrain.

    A partir d'octobre, Châtaignes et Glands leur apportent une nourriture abondante. 

    De nuit à la caméra infrarouges.
    19 Juillet 2021 - 01 h 31

    Et filmé au smartphone en pleine journée, aux heures des Cigales (mettez le son), tout à côté des maisons
    du hameau (22 juillet 2021 - 12 h 36). 

     

    Deux autres vidéos prises à la caméra infrarouges (fixée sur le portail) le 12 septembre 2021 sur l'accès qui mène à ma maison.
    Sur cette première vidéo, les deux premiers sont venus fouiller la terre aux pieds de nos Hortensias sur une partie non clôturée

    et soulever quelques lauzes (rien de bien grave) et ensuite trois autres sont passés dans la ruelle.
    Sur une vidéo d'une minute, imaginez le "trafic" toute la nuit he
    Ce trafic dans le hameau commence vraiment en mai/juin et s'intensifie de juillet à octobre.

     


    Sur la seconde vidéo, on les voit repartir. Vous pouvez constater avec quelle agilité ils sautent la faïsse à 95 cm de
    hauteur, que ce soit en contre-haut ou en contre-bas.


    Un sanglier cours en moyenne à 35 km/heure et peut atteindre 70km/heure.
    (Un cheval au galop court en moyenne à 60 km/heure).
     

    Balourd un Sanglier ? Certainement pas wink2. 

    Photos au smartphone prise de ma terrasse (date et heure au passage de la souris). Une compagnie d'une douzaine d'adultes dans la ruelle du hameau sur la première photo. Sur la seconde, un adulte, un plus jeune et 9 marcassins (un des marcassins et la mère étaient hors cadre ). Et c'est ainsi quasi chaque soir dans le hameau et autour de ma maison he  

    Compagnie d'adultes, 14 septembre à 20h30        Une famille, 15 avril 2022 à 00h14

     

     

     

     


    Ayant déjà vécu 7 ans en Cévennes  de 1994 à 2001 dans un lieu assez similaire tant pour l'altitude que pour l'environnement, la situation était très alors très différente et les Sangliers n'engendraient aucun problème de cohabitation ni aucun réel dégât que ce soit chez les particuliers ou dans les parcelles cultivées des GAEC. 

    20 ans plus tard, alors que je vis de nouveau dans cette région, c'est que je ne peux que constater leur prolifération (à mon sens devenue ingérable), les problèmes qu'impliquent cette prolifération, les dégâts qu'ils occasionnent, mais aussi les dangers qui leur sont liés en matière d'accidents de la route. Peu importe le "à qui la faute", la situation est à présent telle qu'elle est ! 

    En revanche, je n'accepte pas plus hier qu'aujourd'hui le principe même de la chasse et je déteste toujours autant les chasseurs viandards qui tirent sur tout ce qui bouge. A l'instar d'Hélène Thouy, présidente du Parti animaliste, je suis à 100% pour l'arrêt de la "chasse loisir" et j'adhère totalement au programme
     ICI.
                   

     


    Commentaires