• Réseaux sociaux

    Réseaux sociaux

     

    Il y a quelques temps, j'ai reçu cette page par mail, et vraiment j'ai adoré.

    Pour tout dire, j'ai testé FB en y publiant des photos durant quelques mois, histoire de ne pas mourir ignorante. Des photos de nature et juste ça,
    comme je le fais ici. Déjà, sur ces quelques mois de publications j'ai reçu plus de 2000 demandes d'amis... Etrange tout de même tous ces "amis" qui
    "tombent" d'on ne sait où... Qui, alors que je ne faisais que proposer des photos animalières, pour beaucoup parlaient de leur vie, de leurs
    blessures, de leurs états d'âme, de leurs difficultés, de leurs amours... où encore publiaient pour s'exposer sous toutes les coutures.

    Ils font bien comme ils le veulent si cela leur fait plaisir, mais moi c'est pas mon truc tout ça ! 

    Et puis... les synonymes de "AMIS" : familier, intime. 
    (Pas besoin de mettre les définitions, c'est clair !)

    Mince alors, c'est grave docteur, je n'ai aucune idée de qui sont tous ces gens avec lesquelles je suis sensée être familière et intime ?

    "Personne qui vous suivent" ou "Personnes que vous suivez" ,  Ok, ça je comprends, j'ai bien intégré le principe, mais "Amis" ?

    Décidément, y'a pas moyen, je ne peux me résoudre à donner ce nom à des gens dont je ne connaissais même pas l'existence trois 
    secondes avant leur demande à devenir amis et que je ne connaîtrai probablement jamais.

    Des Amis, j'en ai. Ils sont rares et me sont précieux. Pas question pour moi de galvauder ce mot qui à mes yeux à une grande valeur.

    Et ces mots : "Réseau social" qui au final  n'a de social que le nom, car comme le dit ce texte, personne dans la rue n'a jamais ce genre
    de comportement, au point même que dans la vraie vie, les gens, et pour beaucoup, ne savent même plus avoir un comportement social
    juste dans la courtoisie.  Quand on vit dans une grande ville, il suffit d'entrer dans une boulangerie et de dire "Bonjour" à la cantonade,
    certains vont se retourner sans même répondre, et vous regardent avec l'air de dire "Mais pourquoi elle me parle celle-là ?". Tout de suite,
    on vous jette un regard suspicieux ;-( Et si en plus vous souriez... ouff, là ça craint carrément ! 

    Sur ce sujet du choix de chacun d'étaler ou non de sa vie privée sur la toile, j'ai remarqué au fil des années des dérapages sérieux.
    Avec les "Awards" blogs qui ont pas mal circulé, beaucoup de gens se sont vus être nominés. Certains ont accepté de se prêter au jeu,
    et d'autres non (je fais partie de ceux qui n'ont voulu ni répondre aux questions ni poser des questions, et me suis limitée à
    partager des liens sur lesquels j'aime aller poser mes yeux). Je profite pour m'exprimer aussi sur ce sujet et ce que j'ai pu en voir.

    Chacun je crois, doit pouvoir faire selon ce qu'il est, sans pour autant mériter, s'il refuse de participer, de s'en prendre plein la trombine
    par la personne qui l'a nominé (et qui, au final vu la réaction, ne supporte pas de se voir opposer un refus). 
    Avoir de la pudeur sur notre vie personnelle, cela me semble assez légitime et même parfaitement respectable, mais avec ces Awards,
    certaines personnes qui ont refusé d'y participer se sont faites carrément insulter, condamner, et le plus beau tout cela a été fait  
    tout en prétendant "ne  pas juger" et "ne pas se poser en donneur de leçon"! Un sacré paradoxe.
    Personnellement, je ne vois pas ce qui peut être condamnable dans le fait d'avoir un peu de pudeur et de discrétion sur sa vie !!!!

    Aussi, et je le revendique, je juge, dans la mesure ou pour exister, penser, estimer, avoir un avis sur les choses... il me semble indispensable
    de le faire ne serait ce que pour se positionner sur ce qui est bien et sur ce qui ne l'est pas. Eduquer un enfant sans porter de jugements,
    et bien là, il faut qu'on m'explique comment on fait ! "Non mon chéri, ne mets pas tes doigts dans la prise, c'est dangereux". Ben oui, il a
    bien fallu estimer/juger de la dangerosité non ? Pour apprendre à ses enfants à ne pas voler, il faut bien avoir jugé/estimé que cet acte
    n'était pas une bonne chose. Bientôt nous allons aller voter. Comment choisir celui qui nous convient sans porter un jugement, sans
    estimer, sans se déterminer, sans prendre position... vis à vis des différents candidats dont on partagera ou non les idées ?
    Et pour tout il en est de même. A moins d'avoir le QI d'une tong ou une boîte crânienne totalement décérébrée , je ne vois pas
    comment on peut exister sans porter de jugement. Juger, critiquer, estimer...  et CONDAMNER, ce n'est pas du tout la même chose !
    Arrêtons avec ce comportement politiquement correct. Comme si juger était devenu un gros mot , un acte malsain.
    C'est juste normal,  ne serait-ce que pour faire la part des choses sur ce qu'est notre éthique personnelle.
    Dire : c'est bien, c'est bon, c'est beau, j'aime... c'est AUSSI porter un jugement, une critique, une estimation !

    Ne mélangeons pas tout et laissons ceux qui ont leur pudeur vivre comme ils l'entendent sans les qualifier de petits mots désobligeants.
    Et que ces personnes qui condamnent cessent de se donner une image de parangon de munificence, car ce petit jeu finalement aura été
    assez révélateur de leur intolérance. En gros, "Si tu ne fais les mêmes choix que les miens, c'est pas bien, t'es coincé(e), t'as un problème... !"

    Je partage certaines de mes photos, pour le plaisir de montrer la beauté de la nature. J'apprécie la réciproque et des tas d'autres sujets.
    Après, une passion commune peut ouvrir, certes, à d'autres relations plus profondes et même parfois à de véritables amitiés dans
    ce que j'appelle la vraie vie, et là, cela peut devenir vraiment chouette, mais franchement, cela reste dans le domaine de l'exceptionnel,
    car finalement, peu de gens sont réellement ce qu'ils montrent sur la toile et encore moins ceux qui en "montrent" le plus.