• Accipitridae

     

     

     

     

     

    Les Accipitridés (Accipitridae) sont une famille d'oiseaux qui rassemble la majorité des rapaces diurnes : bazas, milans, bondrées, élanions, pygargues, palmistes, gypaètes, vautours de l'Ancien Monde, circaètes, bateleurs, serpentaires, busards, gymnogènes, buses, autours, éperviers, busautours, harpies et aigles. Les faucons ne sont pas des accipitridés, mais des falconidés.

    Ce sont des oiseaux de proie de taille petite à grande (de 20 à 150 cm), dont le bec crochu est garni à la base d'une cire charnue. Leurs pattes puissantes sont munies de serres acérées, et leurs ailes sont souvent larges. Ils jouissent d'une vue perçante.

    On les trouve dans toutes les régions du monde sauf l'Antarctique ; presque toutes les régions accueillent de nombreuses espèces. Ils fréquentent tous les types de milieux, des forêts aux zones humides, des semi-déserts à la toundra, des hautes montagnes aux zones urbaines.

  • Aigle botté
    Hieraaetus pennatus - Booted Eagle
    (Gmelin, JF, 1788)

    Beaucoup de vent ce jour là...

    L’Aigle botté, de la taille d’une buse variable, est le plus petit des aigles.
    Il présente une grosse tête proéminente, six rémiges primaires fortement digitées, et des tarses emplumés, points communs aux autres aigles. La queue est sensiblement aussi longue que la largeur de l’aile, droite avec l’extrémité carrée. La forme claire a le dessous du corps blanc, légèrement strié à la poitrine et à la tête contrastant avec les rémiges noires à l’exception de trois primaires internes qui forment une fenêtre plus claire.
    La forme sombre présente une face inférieure brun foncé à brun roux. Comme dans la forme pâle, trois rémiges primaires internes dessinent une zone plus claire.
    La face supérieure, bigarrée, présente une bande brunâtre claire aux épaules qui contraste avec les rémiges et la queue beaucoup plus foncées ainsi qu’une tache blanchâtre au niveau du croupion.
    Tous les individus présentent une queue grisée en face inférieure, se terminant par une bande plus sombre.

     

    Observé de face, on note la présence de petites taches claires (bretelles) de part et d’autre du cou.
    La mue postnuptiale des adultes est complète.
    Sa chronologie est mal connue, elle débute certainement en mai après le retour dans les quartiers d’hiver. La mue post juvénile est complète également et se déroule probablement en même temps que celle des adultes.  

    En vol plané direct, l’Aigle botté maintient ses ailes horizontales, voire légèrement pendantes et coudées, présentant des poignets saillants.
    En vol plané circulaire les ailes sont tenues droites, horizontales ou légèrement rabattues avec une queue partiellement déployée.

     Des vol planés sont souvent observés, entrecoupés de quelques battements. Les vols battus présentent des mouvements d’ailes amples, rapides et puissants. 

     La distinction entre les deux sexes est très difficile malgré un dimorphisme de taille (mâle plus petit d’un quart). C’est par une coloration rousse du dessus de la tête, de la nuque et des cuisses qu’un observateur attentif est susceptible de distinguer dans sa forme claire le jeune de l’adulte. Cet oiseau est plutôt discret, réputé par contre pour être très bruyant en phase nuptiale. 

     

     


    75 commentaires
  • Bondrée apivore
    Pernis apivorus - European Honey Buzzard
    (Linnaeus, 1758)


    La Bondrée apivore cherche sa nourriture en terrain découvert en volant à faible hauteur ou à terre. Comme son nom l'indique, elle se nourrit essentiellement de Guêpes, Bourdons... et de larves d'hyménoptères dont elle recherche le nid à l'aide de son bec et en grattant le sol de ses pattes puissantes pourvues d'écailles épaisses et de griffes robustes, mais peu courbées. les Bondrées détruisent 100 à 140 nids de guêpes pour nourrir leurs petits. Elle se nourrit également d'autres insectes (Coléoptères, papillons, orthoptères), et au printemps, lorsque les couvains de Guêpes sont peu développés, elle ne dédaignera pas de se nourrir de grenouilles, de reptiles, de micromammifères, de jeunes oiseaux pris au nid ou peu après l'envol, ainsi que de fruits (Prunes, Cerises, baies d'Arum) et d'œufs.

    Bondrée apivore

    Souvent confondue de loin avec la Buse variable en raison de ses dimensions et de sa coloration, la Bondrée apivore est cependant un rapace légèrement plus grand. Elle se différencie de la Buse variable par une tête et un bec plus petits, un cou plus long. Sa queue est plus longue que celle de la Buse. Contrairement à celle de la Buse variable qui porte 8 à 12 bandes transversales sombres et étroites, la queue de la Bondrée ne comporte que trois bandes bien distinctes. En outre, la bande terminale située à l'extrémité de la queue est séparée des deux autres par une plus large bande claire. En vol, ses ailes sont plus longues, plus étroites et plus pointues que celles de la Buse. Elles sont couvertes de rayures sur le dessous. 

    Bondrée apivore

    Son plumage est de coloration variable. Le dessus est brun foncé à gris-brun et le dessous du corps est presque blanc ou presque entièrement brun foncé. Le plumage des jeunes est bien plus semblable à celui de la Buse variable.

    La bondrée apivore adulte à l'oeil jaune et le bec entièrement noir quand la Buse variable à l'oeil brun et la cire du bec jaune.

    Bondrée apivore

    Lorsqu'elle plane, la Bondrée apivore tient les ailes légèrement inclinées vers le bas à l'inverse de la Buse variable qui plane les ailes levées. Durant la migration, elle plane souvent en groupes lâches de plusieurs dizaines ou centaines d'oiseaux. Elle se mêle souvent à la Buse variable lors des migrations. Au printemps, elle décrit des cercles dans le ciel en criant comme la Buse. 

    Bondrée apivore

    La Bondrée apivore fréquente les zones boisées de feuillus et de pins, les vieilles futaies entrecoupées de clairières et niche au cœur de grands massifs forestiers de feuillus et de conifères et non en périphérie comme la Buse variable. La recherche essentielle de couvains d'hyménoptères lui fait préférer les sous-bois clairsemés où la couche herbeuse est peu développée. Elle évite les vastes étendues uniformes de terres cultivées. Elle est présente en plaine et jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. Durant la migration, elle se contente d'habitats plus diversifiés. Sa densité est assez faible : un couple chasse sur environ 10 km carrés, parfois sur 30 km carrés. 


     


    75 commentaires
  • Percnoptère d'Égypte Vautour percnoptère
    Neophron percnopterus - Egyptian Vulture (Linnaeus, 1758)

     

    Impossible de nous approcher (et c'est très bien ainsi), donc les photos ne sont pas dans une bonne proximité, mais le bonheur de simplement pouvoir les observer au zoom ou aux jumelles est bien présent.

    Les Vautours (le Vautour fauve, le moine et le Percnoptère), autrefois disparus du ciel des garrigues, sont à présent bien réimplantés. On peut les voir du côté de Navacelles, de la Buèges et du pic Saint-Loup, ils fréquentent aussi la vallée de Montoulieu depuis 2007. Les falaises du Thaurac, corridor écologique, leur offrent un abri protecteur. Leur nombre varie de 1 à 50 durant la période de migration, de mars à septembre. Si le Vautour fauve utilise la falaise comme reposoir, les deux autres nichent dans les parages et c'est incontestablement le cas des Percnoptères.

    Le jeu avec les falaises, c'est de parvenir à les photographier.
    Un couple niche dans les falaises entre Saint-Bauzille-de-Putois et Montoulieu dans l'Hérault.

    Ici, deux Vautours fauves et le Percnoptère devant la falaise.
    Pas simple de le repérer, il est presque indécelable devant ces paroies rocheuses.

    Ils ont installé leur nid dans cette grotte très en hauteur.

    Où est t'il ? 

     

    Retour au nid.

     

    Ici, de nouveau le couple et un Milan

     

    Et une meilleure approche d'un des deux Percnoptères pour clore ce moment magique.

    Même s'il faisait très très chaud, la rencontre avec ces oiseaux exceptionnels est toujours un très grand moment.

     

     


    74 commentaires
  • Milan royal
    Milvus milvus - Red Kite (Linnaeus, 1758)

    La vision des oiseaux : Les oiseaux ont une vision à la fois monoculaire indépendante et binoculaire combinée. Non seulement les oiseaux voient les ultraviolets, mais ils perçoivent avant tout des couleurs que nous ne pouvons pas envisager. Nous pouvons représenter notre vision en trichromie dans un triangle, alors que leur vision quadrichromatique requiert une dimension supplémentaire : elle s'insère dans un tétraèdre.  Ils ont donc une bonne vision.

     Pourquoi les oiseaux se cognent-ils dans les surfaces vitrées ? Immeubles, passerelles, façades réfléchissantes, murs anti-bruit… Le verre tient une place considérable dans l'architecture moderne. En France, ce sont des centaines de milliers d'oiseaux qui succombent après avoir heurté des surfaces vitrées. Ce sont des pièges souvent ignorés.

    Les drames des oiseaux migrateurs font régulièrement la une des journaux en Amérique du Nord. Les métropoles modernes, fortement illuminées et parsemées de gratte-ciel, font énormément de victimes à plumes. En Europe, le phénomène d'attraction des oiseaux migrateurs nocturnes par des sources de lumière est moins connu, mais pourtant bien réel.

    Le verre est en effet un piège pour les oiseaux. Leur capacité visuelle ne leur permet pas de l'identifier comme obstacle. Chez la plupart des espèces, les yeux sont situés sur les côtés de la tête. Cela leur permet une vue avec un angle très large, mais limite leur perception du relief. D'apparition relativement moderne, le verre n'est pas pris en charge par les perceptions des oiseaux, même si, au cours des deux derniers siècles, Merles, Mésanges et Martins-pêcheurs se sont de plus en plus adaptés au monde urbain. 

    C'est initialement grâce à un chercheur américain, Daniel Klem, que la dimension du problème a été révélée. Dans ses études commencées à la fin des années 80, il montre qu'il y a en moyenne entre 1 et 10 collisions par bâtiment et par an. Ce qui conduit à une estimation de 100 millions à 1 milliard de victimes ailées chaque année, uniquement aux Etats-Unis. La plupart ne survivent pas à une collision même si, dans un premier temps, ils sont encore capables de s'envoler.

    Pour réduire les pertes, les organisations de protection ont lancé des initiatives de sensibilisation des architectes, des autorités et des propriétaires de tours. Les villes de Toronto et New York ont publié des recommandations indiquant comment concevoir à l'avenir des immeubles qui ménagent les oiseaux .

    En Europe la réactivité est moins importante. Des études sont en cours en Suisse et en Italie. La station ornithologique de Sempach, en Suisse, a fait une série de tests, en coopération avec des industriels du verre, pour développer des vitres absorbant le rayonnement UV. Les substances absorbant les UV seraient en effet perçues par les oiseaux. 

    L'Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a lancé une campagne de sensibilisation en France. Dans un dossier solidement documenté, elle propose un arsenal de mesures afin de ménager les oiseaux. La priorité est de rendre visibles les surfaces transparentes par des marquages, trames pointillées, lignes horizontales, verres colorés. L'autre solution consiste à éviter les surfaces planes au profit de surfaces inclinées ou bombées, d'adopter des matériaux translucides plutôt que transparents, de garnir les baies de brise soleils, de plantes grimpantes ou de stores extérieurs, aux avantages à la fois protecteurs et esthétiques.

    Reste aussi à réduire la pollution lumineuse. Comme les insectes, les oiseaux migrateurs sont attirés par la lumière lorsqu'ils volent la nuit dans des conditions météorologiques difficiles. Tant que le ciel est dégagé, les lumières au sol ne posent pas de problème aux oiseaux migrateurs, qui s'orientent grâce aux étoiles et aux grandes structures géographiques. Les problèmes surviennent quand ils traversent des nuages ou des zones de brouillard. Lorsque la lumière est émise vers le ciel, leur sens de l'orientation est perturbé. Ils peuvent être attirés par le dôme de lumière d'une ville et y rester emprisonnés pendant des heures, jusqu'à épuisement.

    Qu'en est il de l'odorat des Oiseaux ? On a longtemps pensé que les oiseaux n'avaient pas d'odorat. Cependant, depuis une trentaine d'années, les observations faites attestent que les oiseaux utilisent bien l'odorat, même chez les espèces dont l'anatomie olfactive est peu développée. Des études sur l'anatomie de l'appareil olfactif ont montré que celui-ci peut être relativement gros pour certaines familles d'oiseaux. 

    Comment font les oiseaux pour entendre ? Nul besoin d'oreilles externes pour entendre. Les oiseaux en sont la preuve. Ils ont seulement deux petits trous cachés par leurs plumes… et ils peuvent distinguer parfaitement des sons émis à deux millièmes de secondes d'intervalle. Leur ouie est donc dix fois plus performante que celle des humains ! 

     

     


    89 commentaires
  • Milan noir
    Milvus migrans - Black Kite

     

    Une petite soif... 

     

     

     

     

     

     


    54 commentaires
  • Vautour fauve
    Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Partis le matin avec un ciel plutôt bleu, il est devenu bien laiteux, voir jaunâtre et peu agréable pour la photo
    une fois arrivés sur le Causse Méjean. Malgré tout, les Vautours fauves nous ont offert le bonheur de leur présence.

    Le Causse Méjean (ou causse Méjan) est un vaste plateau calcaire français faisant partie des Grands Causses en Lozère.
    C'est le plus haut des plateaux caussenards avec une altitude variant de 800m à 1 247m au mont Gargo. Sa superficie
    approche les 340 km². le Méjean est ceinturé des vallées impressionnantes de la Jonte au sud, du Tarnon à l'est et du
    Tarn au nord et à l'ouest. Il doit son nom de Méjan, qui signifie « médian » ou « moyen » en occitan, à la position
    centrale qu'il occupe, entre le causse de Sauveterre au nord, et le causse Noir au sud.

     

     

     

     

     

     

     

     



    Fiche info : 


    66 commentaires
  • Circaète Jean-le-Blanc adulte en plumage nuptial
    Circaetus gallicus - Short-toed Snake Eagle

    Causse du Larzac

    Il construit son nid sur de grands arbres. Ce rapace est assez sensible aux dérangements.
    Spécialiste des reptiles, il est essentiellement présent dans la partie Sud de la France. 

     

     

    Fiche info 

     

    Bonnes vacances à ceux qui s'envolent vers d'autres horizons en ce mois de Juillet. 


    60 commentaires
  • Milan noir
    Milvus migrans - Black Kite

     

     

     

     

     

     

    Milans noirs

     


    69 commentaires
  •  

    Les Ailes du Larzac

    En revanche, je suis bien incapable de vous dire qui est Apache, Cheyenne ou Géronimo, même si les 
    femelles pèsent environ 1/3 de plus que le mâle. Je vais tenter d'apprendre à les reconnaître très bientôt.

    Buse de Harris - Parabuteo unicinctus - Harris's Hawk

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fiche info  

     


    55 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Quelque soit la couleur du ciel, les admirer est à chaque fois un bonheur indéfinissable.
    (Temps orageux sur les Gorges du Tarn)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un bonheur chaque fois renouvelé...

     

     

    Un bonheur chaque fois renouvelé...

     

    Fiche info : 

     

     


    78 commentaires
  • Milan royal - Milvus milvus - Red Kite

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les Royaux dans le ciel des Pyrénées-Atlantiques

     

     

     

    Fiche info : 

     

     

     

    En Pause...

     

    Pas de souci avec le Coronavirus, cependant je me mets en
    pause pour une durée que j'ignore.



    Prenez soin de vous.

     

     

     

     


    118 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

     

    Les grands planeurs des Pyrénées

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les grands planeurs des Pyrénées

     

     

      

     

     

    Fiche info : 

     


    79 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Millau - Aveyron

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fiche info : 




    72 commentaires
  • Milan royal - Milvus milvus - Red Kite
    En Cévennes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fiche info : 

     

     

     

    Tombés amoureux des Cévennes il y a maintenant plus de 40 ans, nous avons quitté Paris dix ans plus tard pour aller
    nous y installer. Depuis, nous ne sommes pas parvenus à nous en éloigner... Bien que nous connaissions beaucoup de
    ses petits recoins, nous n'avons pas résisté ce lundi à regarder l'émission "Faut pas rêver" qui leur était dédiée.

    Certes, vivre dans cette partie de la France devient de plus en plus difficile, principalement l'été avec les chaleurs
    caniculaires extrêmes qui sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus longues. Ses épisodes Cévenols de plus
    en plus fréquents et violents avec les changements climatiques sont quant à eux gérables quand on les connaît et
    qu'on ne s'installe pas n'importe où. 

    Alors, même si nous envisageons, peut-être, de nous installer dans une région plus tempérée et plus supportable en été,
    je pense que si nous les quittons, les Cévennes vont réellement nous manquer.

    Si vous ne l'avez pas regardée, et qui plus est, si cette région vous est méconnue je vous invite à la découvrir ICI
    car oui, dès lors qu'on la connaît, elle nous est vraiment chevillée au coeur.

      

     


    89 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture
    Massif central

    A peine cinq minutes après la rencontre d'un joli Renard roux (ICI) une autre belle rencontre
    avec les Vautours. Un joli groupe tranquillement installé sur les hauteurs...




     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Fiche info : 

     

    STOP à la chasse en enclos ou safaris de campagne en France :  ICI

     


    100 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Hautes-Pyrénées

    Fiche info ICI

     Malgré la grisaille et les averses, les Hautes Pyrénées sont toujours belles et pleines de belles rencontres.
    Au loin et à contre jour, nous apercevons des silhouettes bien reconnaissables.
    Forcément, arrêt, et premières photos.
    Huit oiseaux de ce côté dont un portant une plaque d'identification.

     Mais ils sont un peu loin malgré le 600mm, je décide donc de tenter de m'approcher.
    De là-haut, ils ne peuvent pas me louper, je commence donc debout sur une trentaine
    de mètres, puis je m'attaque à l'escalade en rampant pour gagner un peu de terrain et
    tenter de meilleurs angles.

     

     

     

     Quelques mètres plus loin, deux Vautours un peu à l'écart.

     

     Plus loin encore un autre groupe de quatre dont un lui aussi "plaqué".

     

     Pendant que je rampais, un cinquième est arrivé dans ce petit groupe...

     

     Vu la couleur de la tête du nouvel arrivant, celui là ne dormira pas le ventre vide.

     Ayant atteint une approche très raisonnable, ne souhaitant pas les déranger et risquer de les faire
    s'envoler (visiblement, ils s'étaient installés pour la nuit), je les admire un moment, puis je me relève
    doucement (mes genoux m'en sont reconnaissants), je leur adresse un au revoir empli de reconnaissance
    pour ce moment en leur compagnie. Ce sont des instants dont je ne me laisserai jamais. 

    Quinze Vautours sont photographiés ici.
    Mes compagnons restés en bas en on dénombré 27 mais certains étaient mal placés pour moi pour les photos.

     


    72 commentaires
  • Buse variable - Buteo buteo - Common Buzzard 


    Fiche info ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    63 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Fiche info ICI



    Vautour moine - Aegypius monachus - Cinereous Vulture

    Fiche info ICI

     

    Pour faire suite à mon précédent article sur les Gorges de la Jonte, cette fois-ci, nous voici avec les Vautours.
    Autant vous dire que même si l'approche est moins "facile" que dans les Pyrénées-Atlantiques ou dans les Hautes-Pyrénées du fait de
    la topographie des lieux difficilement praticable, nous avons passé une fantastique journée à les admirer, surtout vu la quantité présente
    sur les lieux, posés ou en vol, même si sur le plan photographique, pas glop ;-)
    Pour autant, cette fois, contrairement à nos précédentes visites sur les lieux, nous sommes parvenus à grimper relativement haut,
    mais il nous faudra persévérer pour obtenir encore un meilleur point de vue des cimes et être à hauteur des oiseaux au décollage.

    Le ciel s'est à présent découvert, les températures sont plus favorables, et les courants ascendants le sont également.
    Les oiseaux décollent de toutes parts et nous offrent un spectacle absolument magique.

     

     

     Sur ces deux photos, je pense qu'il n'y a que des Vautours fauves. 

     

     Du haut de leurs pitons rocheux, ils observent les Gorges, mais dans la journée, beaucoup partiront survoler les Grands Causses.

     

     Premier passage d'un Vautour moine. Certes, ce n'est pas un fantastique portrait, très difficile totalement en contre plongée avec le poids à
    bout de bras, mais je ne vous cache pas ma joie malgré tout ;-)

     

     Plus nous observons l'environnement et plus nous les découvrons. Mais il faut dire que les oiseaux en vol nous aident aussi à les repérer.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Un autre passage d'un Vautour Moine, et toujours une photo bien médiocre.

     Ses rectrices sont très abîmées.

    De nouveau un Vautour moine entre ces deux Vautours fauves. 

     

     Si vous regardez bien, vous observerez que celui du bas tient une branche dans son bec pour rafistoler le nid.

     

     De nouveau un Vautour moine au dessus des deux Vautours fauves

     

     

     

     

     

     

     

     Un peu long, beaucoup de photos aujourd'hui, mais j'espère avoir réussi à partager le bonheur que je peux ressentir en compagnie
    de ces magnifiques et majestueux oiseaux que sont les Vautours. Une compagnie dont je ne me lasse pas.

     


    74 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Pyrénées-Atlantiques

    Fiche info ICI



    Sensibilisation aux Vautours (LPO Hérault) ICI

     Un piqué impressionnant et rapide pour de si grands oiseaux, et sans un battement d'ailes avant qu'il ne touche le sol.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'est pas dans mes habitudes d'aborder des sujets politiques sur cet espace, estimant qu'ils n'y ont pas leur place. Cependant, les comportements dramatiques (vandalisme,
    violence) se mêlant aux revendications "Gilets jaunes" m'y poussent ce matin... Je ne fais donc pas de politique, je souhaite juste aborder un problème de société actuel.

    Bien évidemment je condamne fermement cette violence qui frappe notre pays et décrédibilise ce mouvement citoyen. Aussi je ne fais aucun amalgame entre des revendications
    pacifiques et un troupeau de casseurs qui mettent tout le monde en danger (que ce soit les manifestants ou les policiers), qui saccagent et pillent les commerces, brûlent les voitures,
    posent des actes criminels en utilisant de l'acide, des boules de pétanque ou du mobilier urbain... Et dans tout ça, le président de la République qui est ouvert au dialogue mais dit
    aussi qu'il ne changera pas de cap (bref, je vous écoute, mais... rien à cirer !), où veut-il en venir au final ? 

    Je suis solidaire des revendications premières des Gilets jaunes concernant à la base l'augmentation phénoménale des taxes sur les carburants (d'autant que cet argent n'est
    pour sa majorité pas transféré à la transition écologique pour laquelle ces taxes sont dédiées), et sur la baisse du pouvoir d'achat. D'ailleurs il y a de quoi sourire (jaune forcément)
    quand on entend que le pouvoir d'achat à augmenté cette année mais qu'on sait que pour donner ces chiffres l'Insee prend 6% de frais de loyer dans le total des charges fixes alors
    que ce poste représente un minimum de 40 % dans un budget. De qui se moque t'on ? 

    En outre, une grande partie de la population a besoin de sa voiture pour aller travailler, mais on augmentent les taxes sur les carburants ce qui devient insupportable et grève 
    de plus en plus considérablement un pouvoir d'achat déjà souvent précaire. Pourquoi, parallèlement, le Kérosène est-il toujours totalement détaxé pour les avions et ce depuis
    74 ans (ICI) ainsi que le fuel lourd pour les cargos, supertanker et... paquebots de croisières (ICI) qui eux sont les plus polluants ? Là encore, de qui se moque t'on ?
    Les usagers particuliers sont-ils les boucs émissaires du gouvernement concernant l'impact écologique (problème qui pourtant me tient à coeur) ?

    Je suis également en soutien avec les retraités qui ont travaillé 42 années minimum et ont cotisé pour leur retraite durant toutes ces années (quand parallèlement encore l'ISF
    a été supprimé). Certes ils ne sont plus actifs, mais ils l'ont été ils me semble ! Ils méritent bien de finir leur vie dignement tout en laissant leur place aux jeunes sur le marché
    du travail. Je suis scandalisée de voir que dans notre pays, des personnes de 70 ans (voir parfois plus), sont dans la nécessité de continuer de faire des petits boulots pour
    simplement pouvoir manger et avoir un peu de chauffage, alors qu'il y a tant de jeunes qui sont au chômage, et qui, ne trouvant pas d'emploi (ou ne trouvant que des
    emplois précaires) sont dans l'obligation de rester chez leurs parents par nécessité (pas d'emploi stable, pas d'accès au logement... forcément).

    Dans ce mouvement, je suis stupéfaite de voir qu'avec les Gilets jaunes, s'immiscent des personnes en âge et en capacité de travailler mais ne voulant surtout pas s'y coller,
    profitant ainsi de l'assistanat par des aides sociales en tous genres, alors que tant d'autres manifestent de manière légitime pour vivre dans la dignité du fruit de leur travail tout
    en y parvenant de moins en moins. Ceci ne s'adresse bien évidemment pas à ceux qui voudraient bien pouvoir travailler et cherchent, mais ne trouvent pas d'emploi, mais bien à
    ceux qui sont dans la nécessité, sont en capacité de travailler... mais préfèrent simplement profiter du système. La France est, quoi qu'on en dise, le pays qui offre le plus d'aides
    sociales dans le monde. Je suis convaincue qu'il faut les préserver pour diverses raisons. Pour autant, ce sont ceux qui travaillent qui cotisent chaque mois et paient des impôts
    pour ces personnes qui, manifestement estiment ne pas à avoir à participer à la société sans pour autant en avoir les moyens personnels. Que ceux dont la principale activité 
    est d'entretenir le baobab qui leur a poussé au creux de la main et ne comptent que sur ces aides sociales, par pitié, faites le avec un minimum de décence et de discrétion !

    A ceux-là, ne vous y trompez pas, le mouvement "Gilet jaune" est à la base un mouvement de travailleurs et de retraités qui, à l'origine, demandent, d'une part que les taxes
    sur les carburants étranglant ceux qui doivent nécessairement utiliser leur véhicule pour aller travailler soient bloquées ; d'autre part, la revalorisation du pouvoir d'achat par
    une augmentation du salaire minimum permettant de parvenir à boucler le mois sans faire la mendicité, et également que ceux qui ont cotisé en travaillant plus de quatre
    décennies pour obtenir leurs droits puissent tout simplement en vivre dignement. Il n'est pas question de revaloriser les aides sociales mais de revaloriser le travail !

     

    Vautour fauve en position de préparation à l'atterrissage...

     

     Mise à jour du 10 décembre 2018

    Si j'ai soutenu le mouvement "Gilets Jaunes", ce n'est plus le cas dans ce qu'il devient et qui, à mon sens vire vraiment à la radicalisation.
    Si le gouvernement a été capable d'entendre (il y a mis le temps certes !), il est temps de passer à un dialogue plus paisible et constructif.
    Passer à présent à la négociation légitime pour plus de justice fiscale dans le dialogue et le calme : oui !
    Poursuivre ce mouvement dans la casse, la violence et la radicalisation : non !
    Ce qui était légitime à la base devient petit à petit du n'importe quoi et peut finir par nous mener au plus grand chaos.
    Comme de demander la "tête" du Président, mais pour mettre qui... car il faudra bien quelqu'un ????? Un clone de Bolsonaro ? 

    Les Gilets jaunes les plus radicaux s'embringuent dans le "R.I.C." porté, entre autres, par Étienne Chouard, accusé (à raison)
    d'approuver certains travaux de personnalités d'extrême-droite et de diffuser sur son blog des théories du complot. Il a déclaré
    (entre autres) avoir trouvé des qualités à des personnalités très controversées au nom du refus de tout sectarisme.
    En effet, ce monsieur fait la promotion élogieuse des écrits d’auteurs d’extrême-droite tels, Alain Soral (ouffffffffff), Thierry Meyssan, Anthony Sutton
    ou Eustace Mullins (ça fait très très peur !!!!) propagandiste néo-nazi et négationniste américain dont Etienne Chouard tait les orientations politiques...





    109 commentaires
  • Milan noir - Milvus migrans - Black Kite

    Fiche info ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    72 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Pyrénées-Atlantiques

    Fiche info ICI



    Sensibilisation aux Vautours (LPO Hérault) ICI

    Vautour fauve

     Photographier des Vautours en vol, c'est toujours un moment intense en émotions pour moi, mais quand je
    peux parvenir à une bonne approche au sol, là, c'est vraiment du 100% pur bonheur et bien mérité.

     

     

     

     

     

     

    Tu penses peut-être que je ne t'ai pas vue toi ?
    Ben non, tu ne m'impressionnes pas du tout, et tu ne m'intéresses pas non plus, tu es bien trop vivante ;-)

     

     

     

     

     "Se promener dans les bois sans craindre de se faire tirer dessus" par Matthieu Ricard 

    Extrait : "À la suite d’un nouvel accident de chasse qui a coûté la vie à un cycliste britannique en lisière de forêt en
    Haute-Savoie, un député propose d’interdire les vélos tout-terrain (VTT) pendant la saison de chasse [...]"
    Article complet :  ICI

    Intervention/suggestion d'Alain Perea, député LREM :  ICI

     

    Le fameux tweet

    Vautour fauve (jeune adulte)

    Et aux réactions des gens, une réponse de toute bonne foi !

    Vautour fauve (jeune adulte)

    Gonflé en plus, on ne sait pas lire, on a mal interprété !
    Et qui donc provoque l'insécurité Monsieur Perea ?

    *****

     Le procureur de la République a annoncé mardi 16 octobre que la visibilité était « parfaite », la zone « découverte ». 
    Le jeune homme de 34 ans portait un tee-shirt de couleur vive. Son vélo et son casque étaient eux aussi très colorés. 
    Mais avouez, un vététiste habillé de couleurs vives et portant un casque, ça ressemble tout de même drôlement à un 
    sanglier, à un faisan ou à un lièvre !!!!!!!

    *****

    Vous ne trouvez pas qu'on devrait carrément nous interdire de manière officielle et à tous les non chasseurs de sortir de
    nos maisons pendant la saison de chasse ? Voilà qui serait bien plus simple ! Décréter une interdiction d'accès aux garrigues,
    aux plages, aux forêts, à la montagne, bref partout de septembre à février... puisque les chasseurs sont partout et tous les jours !
    Franchement, c'est quoi ces gens qui veulent aller se balader, faire de la photo, du cheval, du vélo, aller ramasser des châtaignes
    ou que sais-je encore... et profiter de la nature sans risquer de se faire tuer ? Quelles drôles d'idées !!!

    En tout état de cause, même si c'est en "non-dits", la législation favorable aux chasseurs nous freine déjà bien souvent dans nos
    sorties nature en automne et en hiver, et si on décide de sortir malgré tout, et bien, c'est à nos risques et périls. Ces grands malades
    sont protégés et même soutenus par le gouvernement. Même s'ils nous tirent dessus, eux s'en tirent toujours bien. Et il faut les aider
    encore un peu tout de même aussi avec le prix du permis divisé par deux, l'utilisation de silencieux... elle est pas belle la vie ?
    Ça s'arrose tout ça ! (on peut compter sur eux, ça aussi ils savent bien faire...)

    Pétition pour la démission d'Alain Perea : ICI
     

    Ras le bol général pour ce loisir dangereux voir mortel ICI

     


    85 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Pyrénées-Atlantiques

    Fiche info ICI



    Sensibilisation aux Vautours (LPO Hérault) ICI

     

    Un moment très intense alors que nous grimpions en voiture sur les cimes des Pyrénées-Atlantiques... ce Vautour fauve posé sur la crête d'un rocher.
    Il s'agit alors de s'arrêter en tentant de ne pas le faire fuir... Opération réussie ;-)

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Puis arrive un second...

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

     

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Puis un troisième ! Au loin nous voyons des silhouettes se diriger elles aussi par ici.

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Autant vous dire que les coeurs battaient fort, d'où dans l'émotion, une map un peu "précipitée" ;-(

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Les voyant s'installer, je "rampe" pour tenter de m'approcher un peu, mais vu leur situation en contre-haut, je suis à total découvert, 
    et la grimpette à quatre pattes n'est pas aisée...

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Pendant ce temps, un quatrième est arrivé, puis un autre, et encore un autre...
    Au final, j'ai pu en dénombrer 37 ! A ne plus savoir ou donner du zoom ;-)
    Malheureusement impossible de les prendre tous ensemble avec le 150-600mm et bien sûr, j'avais laissé le compact... dans la voiture !

     

    La journée commençait plutôt bien ! 

     

    Deux photos de Laurent ajoutées, mais lui aussi était limité par son 150-600 mm, bien qu'il soit resté un peu plus bas.
    On peut compter 11 Vautours sur cette première image.

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     

    Quelques minutes plus tard on en dénombre 16, mais il y en avait 21 de plus tout autour soit 37 au total,
    avant que le premier ne se décide à repartir et ainsi à faire s'envoler tous les autre, un à un.

    Vautours fauve avant leur premier décollage de la journée

     


    104 commentaires
  • Aigle botté - Hieraaetus pennatus - Booted Eagle

    Fiche info ICI

     

    Un Martinet à ventre blanc une Hirondelle rustique est venue s'inviter dans le cadre.

     

     

     

     

     

     


    82 commentaires
  • Milan noir - Milvus migrans - Black Kite

    Fiche info ICI

     

    Milans noirs

     

     

    Milans noirs

     

     

    Milans noirs

     

     

    Milans noirs

     

     

    Milans noirs

     

     

     


    90 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Navacelles - Gard

    Fiche info ICI



    Sensibilisation aux Vautours (LPO Hérault) ICI

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

    Vautours Fauves

     

     

     


    78 commentaires
  •  

    Milan noir - Milvus migrans - Black Kite

    Fiche info ICI

     

    Milan royal - Milvus milvus - Red Kite
    Fiche infos ICI

      

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

     

    Ballet de Milan noir et de Milan royal

     

    Nouveauté   ->   Vols de photos, Oui... mais pas que !
    Voir ICI 

     

     


    74 commentaires
  • Buse de Harris - Parabuteo unicinctus - Harris's Hawk

    Les Ailes du Larzac

    Les Oiseaux stars de Philippe Rignault

    Aveyron (12)

    Fiche info ICI

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

    Buse de Harris

     

     

      


    62 commentaires
  • Bondrée apivore - Pernis apivorus - European Honey Buzzard

    Hérault (34) 

    Fiche info ICI

     

    Bondrée apivore

    Je n'ai aucune idée de ce qu'elle tient dans son bec, mais elle semblait vraiment vouloir l'emporter.
    Quelque chose à manger sans aucun doute, mais la forme est surprenante.

    Comme le fait très justement remarquer Alain (AMA en commentaire) :

    Pour ce qu'elle transporte je pense qu'il peut s'agir d'un morceau de gâteau de cire prélevé dans un rayon d'abeilles ,
    les larves sont souvent présentes dans leurs loges. (peut être de la nourriture pour leurs petits)... et même
    encore plus probablement un nid de guêpes contenant les larves.

    En effet :

    Alimentation mode et régime
    Elle se nourrit principalement de guêpes et de larves d'hyménoptères - bourdons, guêpes - dont elle recherche le nid qu'elle déterre en creusant profondément le sol.
    Au printemps, lorsque les couvains sont peu développés, elle consomme alors des petits rongeurs, des oeufs, des jeunes oiseaux, des grenouilles et des petits reptiles.
    Occasionnellement, elle se nourrit de petits fruits.

     

    Bondrée apivore

     

     

    Bondrée apivore

     

     


    67 commentaires
  • Milan noir - Milvus migrans - Black Kite

    Fiche info ICI

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

    Milan noir

     

     

     

     


    53 commentaires
  • Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Fiche info ICI

    Pyrenées-Atlantique

     

    Vautour fauve

     Nous avons aperçu ce petite groupe de Vautours au sol d'assez loin, c'est à quatre pattes que nous avons tenté l'approche,
    autant vous dire que le sol n'était pas un tapis moelleux. Mes mains et mes genoux s'en souviennent ;-)

     

    Vautour fauve

     Puis un autre est arrivé...

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     Les voir se poser ainsi devant nous, c'est du plaisir en barre.

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     Et encore un autre...

     Certes, la proximité n'était pas excellente, mais quel bonheur d'assister à de tels moments !

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     Du coup, mètre par mètre, nous avons continué de nous avancer.

    Vautour fauve

     

    Mais faut pas pousser tout de même... et ne pas dépasser les limites de tolérance, ce n'est pas toujours facile. 

    Vautour fauve

     

     Du coup, l'envolée !

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     Étymologie

    Abscons : C'est un adjectif issu du latin absconsus qui signifie "difficile à comprendre". (Au féminin : absconse)
    "Une théorie absconse" ou "un raisonnement abscons" s'emploient pour signifier une argumentation à laquelle on n'a vraiment rien compris.

    Abstrus A exactement le même sens que "Abscons" ci-dessus. (Au féminin : abstruse) 

     


    64 commentaires